4. avril 2018

Utilisation longue durée d’ecopark « long-life »

Depuis plus de douze ans, les étudiants et les collaborateurs de la haute école de Zollikofen garent leurs véhicules sur du bois, grâce à l’investissement clairvoyant effectué en 2005 lors de l’agrandissement du parking. Voilà l’exemple d’une utilisation longue durée des caillebotis écopark « long-life ».

La haute école de sciences agricoles, forestières et alimentaires HAFL à Zollikofen propose des filières de bachelor et de mastère et prépare les étudiants pour la vie professionnelle.

Lorsqu’à l’époque, il a fallu agrandir l’ancienne haute école d’agriculture, un nouveau parking a été créé. Alors que les voies d’accès étaient pavées, les places où garer les voitures devaient rester vertes. Afin de consolider la pelouse, les responsables ont opté pour la solution proposée par Passareco. L’herbe a rapidement émergé entre les interstices des caillebotis ecopark.

Solution durable

Aujourd’hui, après douze ans, les éléments de protection du sol sont toujours en place. Le bois de chêne suisse a résisté aux sollicitations et aux conditions météorologiques changeantes pendant tout ce temps. Seuls de petits dégâts ont été constatés, provoqués pour l’essentiel par les engins de déblayage en hiver. Vu de loin, on devine à peine que des caillebotis sont cachés sous l’herbe – les places de parc ont l’allure d’une pelouse naturelle.

Investissement rentable

Le développement durable n’est pas un thème réservé aux études. Sur le campus de la haute école bernoise, on mise beaucoup sur le respect de la nature et de l’environnement. Martin Berger, responsable technique et des constructions de l’établissement, avait défendu en son temps l’approche respectueuse du développement durable et opterait à nouveau pour Passareco aujourd’hui : « L’investissement a plus que largement valu la peine. Nous avons trouvé une solution proche de la nature qui a fait ses preuves et qui n’exige que très peu d’entretien. »

Depuis, un nouvel agrandissement de parking a été réalisé avec une solution en gravier. Quand, dans les années à venir, les éléments ecopark devront être remplacés, Martin Berger s’engagera pour que ces places demeurent vertes grâce à l’utilisation longue durée de caillebotis en bois.

Concept de parking écologique

Les lattes des caillebotis préviennent le compactage du sol qui reste aéré. L’eau de pluie s’écoule sans obstacle. La pelouse est intacte et le sol conserve sa capacité de charge. Lors de la mise en place aussi les caillebotis se révèlent écologiques, ils exigent 35 à 40 trajets de transport en moins que la solution en gravier. Finalement, quand ils arrivent en bout de course après une utilisation de longue durée des caillebotis, le bois non traité peut être utilisé pour le chauffage et fournit encore de la chaleur.

… retour

Défiler vers le haut